Article n°1 Handicap : Adaptation et bien-être

Qu’est ce qui favorise le bien-être ?

La différence entre travailleur valide et travailleur handicapé ne devrait résider que dans le fait que ce dernier voit ses propres compétences entravées par son handicap. Il faut alors cibler les compétences concernées, les développer et pour finir trouver un travail adapté à ces dernières. La mise en avant des compétences et l’adaptation, non seulement matérielle mais aussi organisationnelle, sont des éléments favorisant le maintien dans le poste. La perception de la sécurité et du respect de la santé au travail sont des enjeux majeurs quant à la question du bien-être.

On a tous des rêves et des projets mais le mieux n’est-il pas de les réaliser ?

Proactiv’ s’engage dans une dynamique d’insertion professionnelle basée sur la positivité.

  Pourquoi aménager le poste de travail?

C’est vers l’ergonomie qu’il faut à présent se tourner. Son maitre mot : « adapter le poste de travail au travailleur ». Profitez des avancées technologiques et instrumentales afin d’aider ces personnes à mettre en avant leurs compétences. Le Groupe Proactiv vous propose de mettre en place un bilan ergonomique en réalisant trois objectifs :

Etudier les composantes d’un poste de travail

Mettre en relation le poste et la santé du salarié

Evaluer la nécessité d’adaptation ou de maintien

 

Employeurs, apprenez à cerner les besoins et les attentes de vos salariés pour optimiser leur poste de travail et préserver leur santé. Une analyse du poste vous permettra de connaitre les enjeux économiques et sanitaires qui sous-tendent une adaptation.

  

Conseil n°1 : Adapter et Accompagner en entreprise non-adaptée

Une cellule d’accompagnement dans l’entreprise permet une meilleure prise en charge de la personne. L’adaptation du poste et l’accompagnement social permettent d’améliorer la qualité de vie au travail des salariés. Ces deux solutions permettront aux nouveaux salariés de ne pas se sentir dépassés par les nouvelles fonctions qui lui ont été attribuées. Cependant, il est essentiel de respecter son autonomie même si le handicap impose une prise en charge.

Conseil n°2 : Communiquer

Il est important d’afficher un comportement dynamique et actif face à un handicap quelle que soit sa nature. Si la personne sent qu’elle peut se confier, faire confiance et qu’elle n’a pas peur de montrer ses vulnérabilités, il sera d’autant plus facile de communiquer avec elle afin de comprendre ses attentes et ses besoins.

Conseil n°3 : Favoriser l’égalité

Le handicap peut toucher une ou plusieurs fonctions cérébrales, peut toucher l’intégrité physique mais ne peut faire disparaître les qualités d’homme social. Une personne ne pouvant se déplacer n’est pas dans l’incapacité de comprendre les missions d’un poste et ses enjeux. Regarder ces travailleurs en égaux est la clef du bien-être et de la performance.

Quelques références

Pachoud, B., & Corbière M. (2014). Pratiques et interventions de soutien à l’insertion professionnelle des personnes présentant des troubles mentaux graves : résultats et pistes de recherche. L’Encéphale, 40, 33-44

Association de Gestion de Fonds pour l’Insertion des Personnes Handicapées. (2006). Salariés handicapés : l’entreprise, telle qu’ils la voient, telle qu’ils la vivent… Septembre 2006

Rédigé par Camille Guyon-Taillens