Article n°2 Handicap : Déjouez la fatalité

Qu’appelle-t-on fatalité ? Un coup du destin qui s’abat sur nous sans que l’on puisse l’éviter. Pour autant, cette fatalité n’est pas insurmontable. La détermination et l’envie d’avancer nous font grandir et nous permettent de gagner en force. Force qui nous permet ensuite de combattre cette fatalité.

Le handicap serait donc un combat constant mettant en scène un individu. On imagine alors que face à un obstacle comme celui-ci, la personne devient actrice de sa vie. Elle doit constamment afficher une dynamique et une force inimaginable afin qu’elle puisse vivre sa vie en toute liberté. Le handicap n’est pas une barrière à l’intégration, il permet de faire face à un défi que l’on se doit de relever pour espérer avancer. Dans ce cas, il devient même une force. Nouveauté, adaptation, prise de conscience : tels sont les apports du handicap. Grâce à lui, l’imprévu n’est plus un mystère, la fatalité peut être déjouée. Le corps se transforme et prend la forme d’une arme qui devient un allié face à cette adversité.

 

« La victime subit un sort qui s’abat sur elle, le héros doit réaliser des exploits »

 S. KORFF-SAUSSE

Il n’est pas aisé de trouver cette force en nous. Il est donc essentiel d’accompagner, de soutenir la personne pour qu’elle puisse reprendre espoir. Songez à prendre le temps de comprendre tous les enjeux sous-tendus par ce dernier, de prendre le temps d’appréhender le handicap, de vivre avec, de l’accepter. Le corps est un instrument, un mécanisme complet. Si une vis se desserre, si un boulon saute, il faut trouver une solution pour réadapter le mécanisme à ces changements. Aucune pièce n’est indispensable, s’il en manque une, il suffit de comprendre comment compenser, comment la remplacer.

Vous, qui voyez votre destinée vous échapper, gardez confiance en votre force, défiez la fatalité, déjouez la destinée !

Rédigé par Camille Guyon-Taillens